[JOUEURS] Tout va bien quand rien ne va plus

Ella, jeune restauratrice parisienne, rencontre Abel et sa vie bascule. Elle découvre le Paris souterrain des cercles de jeux et son quotidien en est transformé. Amour, argent et adrénaline seront à présent ses mots d’ordres.

Un premier long ambitieux

Joueurs est le premier long-métrage de Marie Monge, jeune réalisatrice parisienne sortie de la Sorbonne Nouvelle et dont le court-métrage Marseille la nuit  avait déjà été remarqué. Pour son premier long, elle tente un joli coup de poker (l’expression était facile mais inévitable) en proposant un film exigeant en terme d’image et pensé pour pouvoir plaire à l’étranger: les acteurs principaux, Stacy Martin et Tahar Rahim, ont tous deux une carrière à l’international, le film référence ou s’inspire de nombreux films américains et possède déjà un second titre en anglais, Treat me like fire. L’ensemble a été pensé pour pouvoir être importé facilement.

Un point de vue féminin

L’idée première du film selon Marie Monge était de “s’attarder sur ceux qui sont autour, en l’occurrence la “copine” qui n’est en général pas le personnage le plus intéressant. Il s’agissait de raconter l’histoire de son point de vue à elle, mais d’en faire un point de vue actif, de manière à déplacer un petit peu la grille du film noir.”. Idée originale qui permet de réactualiser le genre et, qui plus est, est tout à fait dans l’air du temps. Les réalisatrices françaises (ou francophones) ne se cantonnent plus au comédies romantiques ou dramatiques et réalisent de plus en plus de genre de films traditionnellement plus masculin et surtout profitent d’une exposition en salle et en festival plus large. On peut citer deux exemples assez récents, Grave de Julia Ducornau ou Revenge de Coralie Fargeat. Le film de Marie Monge rentre assez bien dans cette mouvance à la fois par son esthétique mais également par l’aspect “exportable” du film.

1

Les couleurs du film noir

L’atout principal de Joueurs est son image à la fois électrique et sensuelle et sa manière assez intéressante de filmer les rues de paris. Le film use, et abuse presque, d’effets de lumières originales. Tout est prétexte pour mettre en valeur Paris et le corps de ses acteurs. Que ce soit des gros plans sur des épidermes, des silhouettes en contre-jour devant une fenêtre d’une chambre d’hôtel à l’aube ou des plans des quartiers souterrains de Paris illuminé par des lampadaires orangé, des néons de boutiques froid ou jaunâtre. Les quartiers de Paris choisis ne sont pas anodins. Pas de tour-eiffel, ni d’arc de triomphe mais les rues vivantes du nord de la capitale. La réalisatrice propose une vision vivifiante de la ville lumière, éloignée de certains clichés.

Un duo d’acteur inégal

Tahar Rahim s’inscrit parfaitement dans ce décors. Toujours aussi charismatique même avec un maquillage le rendant plus roublard, moins beau, dans une vision très classique du terme. Il mène le film de bout en bout. Malheureusement, Stacy Martin ne le suit pas et se fait assez fréquemment “bouffer” à l’écran. Ce qui est assez dommage car elle est le personnage principal du film et alourdi du coup l’ensemble, qui manque déjà un peu de légèreté en insérant un peu trop souvent des références à différents genre de cinéma donnant ainsi au film une impression assez décousue.

LJ_1.49.1

Joueurs de Marie Monge est, l’un dans l’autre, un assez bon premier long-métrage. Il a bien quelques défauts – son actrice principale assez moyenne et a une certaine lourdeur – mais ne manque pas d’ambition et de bonnes idées. Il est visuellement très abouti et maîtrisé et propose une nouvelle vision du film noir. Ne serait-ce que pour la prestation de Tahir Rahim, qui prouve de film en film qu’il est l’un des meilleurs acteurs de sa génération, il vaut le coup d’oeil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s