[Daphne] Une nymphe dans la ville

Daphné, trente ans et quelques, est libre. Le jour, elle travaille dans un restaurant londonien, la nuit, elle boit, un peu trop, et enchaîne les histoires sans lendemain. Elle refuse de s’attacher à quoi que ce soit, si ce n’est à son cynisme et à sa provocation. Cette vie semble lui convenir. Un braquage auquel elle va assister va lui faire changer son point de vue sur sa vie, et lui faire prendre conscience de ce(ux) qui l’entoure(nt).

Paname_1

Etre une femme libérée, tu sais, c’est pas si facile

Daphné est un portrait tout en finesse et en subtilité. Il est particulièrement actuel. Daphné ne veut être définie ni comme épouse,  petite-amie, ni par son travail, ni encore par sa famille. Son identité se crée par des négations. Mais est-ce bien suffisant ? Cette question est posée par de nombreuses jeune-femmes qui après avoir rejetés les modèles imposés ne savent pas forcément dans quelle structure sociale se repositionner. Daphné suit le questionnement psychologique de cette jeune femme qui se sert de l’ironie et des plaisirs hédonistes comme protection face à ce monde dans lequel elle n’a pas d’identité claire.

Agatha A. Nitecka

Une femme décalée, découpée

L’actrice Emily Beecham est parfaite pour ce rôle. Son visage et sa silhouette semblent être sans âge, sa rousseur, très actuelle, (Est-il possible d’avoir un film sans actrice rousse en ce moment ?) est à la fois un moyen d’ajouter une nouvelle couleur pop et chatoyante à la tonalité du film, tout en étant aussi un écho à l’anticonformisme du personnage. Son jeu est très subtil, tout comme l’écriture de son personnage. Aucun détail n’a été laissé au hasard : ses lectures, les plats qu’elle cuisine, ses vêtements, ses coiffures, son maquillage tout a été particulièrement pensé. La manière dont elle est cadrée est également très particulière : elle est souvent cachée en parti par des éléments du décors, des effets de miroirs découpent ou encadrent son visage, ou encore elle est filmée excentrée dans le plan. Tous ces effets sont assez discrets mais donnent cette légère impression de décalage que ressent le personnage.

Agatha A. Nitecka

Daphné est une petite pépite British qui fait le portrait d’une femme actuelle qui cherche sa place dans la société. Le travail de recherche et de création très minutieux fait en amont, le jeu en retenu de l’actrice principale, les dialogues bien écrits et le travail sur la photographie subtil mais excessivement bien pensé en font un film abouti, portrait d’un personnage avec lequel il est très facile de s’identifier.


Date de sortie : 02/05/2018
Réalisateur : Peter Mackie Burns
Avec : Emily Beecham, Nathaniel Martello-White, Geraldine James, Tom Vaughan-Lawlor
Pays : Royaume-Uni
Distributeur : Paname Distribution

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s