[CLOSET MONSTER] Sortir le monstre du placard

Oscar, adolescent arty et solitaire, a de grands rêves : une vie de bohème à New-York. Mais avant d’y parvenir et d’entrer dans l’école de make-up  artist de son choix, il doit terminer le lycée et supporter son quotidien, son père avec lequel il a une relation tendue, sa mère qui a refait sa vie avec un autre homme et surtout un traumatisme qu’il a vécu, enfant : le meurtre d’un jeune homosexuel de son école. Il est aidé et accompagné de son hamster Buffy et de sa meilleure amie Gemma qui le soutiennent et le conseillent. L’équilibre – relativement instable – de sa vie va être chamboulé par le libre et charismatique Wilder, l’un de ses collègues dans la quincaillerie où il commence à travailler à mi-temps. Cette rencontre va le mettre face à lui-même et le pousser hors de sa coquille, hors de son placard.

Closet Monster est le premier long-métrage du jeune canadien Stephen Dun qui avant cela avait déjà réalisé trois court métrages plutôt bien reçus en festival. Ce premier long a été produit en 2015 mais a mis un certain temps avant d’arriver sur nos écrans français. Les distributeurs français ont dû être rassurés par la carrière en festival de ce film qui a reçu 10 prix entre 2015 et aujourd’hui, dont le prix du meilleur film au TIFF. Et ce n’est pas pour mon déplaisir car ce  film est l’un de mes petit coups de cœur de l’année. Au casting, on retrouve dans le rôle principal Connor Jessup, jeune acteur qui commence à faire son trou avec des apparitions dans des séries américaines de qualité, à ses côtés, dans le rôle de l’objet de ses fantasmes, Aliocha Schneider, le jeune frère de Niels Schneider, qui partage une certaine ressemblance physique et un charisme incroyable. Il y a également la magnifique voix d’Isabella Rossellini qui double Buffy, le hamster.

414319.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Quel est le monstre du placard du titre du film ? Est-ce cette homosexualité qui ne veut pas en sortir justement de ce placard ? Ce père intolérant qui l’empêche d’être lui-même ? Toutes ces créations en tant que make-up designer, qu’il teste sur sa meilleure amie qui veut être actrice, ébauche d’une vie rêvée de bohème dans une grande ville ? L’événement traumatique de son enfance ? Ou encore tout simplement ce bel inconnu qui l’électrise et le terrorise ? Les monstres des cauchemars n’existent pas, mais les monstres de la vie adulte, eux sont par contre bien réels, et c’est le moment pour Oscar de les affronter.

Stephen Dunn reprend un sujet vieux comme le monde, le passage à l’âge adulte, la découverte de sa propre sexualité et surtout la confrontation avec ses parents, mais le réactualise à sa manière très jeune et moderne. Plutôt qu’un simple récit  réaliste, il incorpore des éléments fantastiques, tantôt vecteur de poésie, comme les nombreux dialogues qu’il a avec son hamster Buffy, mentor de sa vie privée et dotée d’une sagesse incroyable, tantôt, plus crûment, par des modifications physiques hallucinées, réminiscences du souvenir traumatique de l’enfance d’Oscar, comprenant toujours des vis, écrous et autre petits objets qu’on trouve en quincaillerie, faisant de ses hallucinations une métaphore filée sur sa quête dans sa sexualité et sa masculinité. Le style du film est léché, chaque aspect est pensé. La bande sonore électronique et lancinante reste en mémoire et l’esthétique oscille entre lumière fluo et gore assumé, choix assez représentatif de l’adolescence.

Closet Monster est un coming of age original qui gagne à être vu. Celui-ci ne sera malheureusement diffusé qu’au Luminor à Paris. Je vous le conseille tout particulièrement car il est très abouti pour un premier film. Une histoire qui fait partie des grands classique du cinéma mais un traitement qui apporte une nouveauté au genre, très actuel et moderne, il ne manque ni de poésie, ni de profondeur et est particulièrement bien servi par de jeunes acteurs au charme indéniable.

ClosetMonster_1-1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s