[NOCES] Une tragédie belgo-pakistanaise

Noces est une tragédie belge, cela peut sembler être un oxymore et pourtant c’est bien de cela dont il est question. Zahira est une jeune belgo-pakistanaise qui oscille entre respect de sa famille et de la tradition, et quotidien aux mœurs occidentalisées. Elle avait réussi jusque-là à bien équilibrer ses deux parties distinctes, mais voilà, elle a maintenant dix-huit ans et ses parents veulent la marier avec un pakistanais. Elle doit alors faire un choix entre ses deux vies qu’elle ne peut plus faire coexister.

Le premier élément très fort de ce film est son actrice principale : Lina El Arabi. Jeune actrice qui a déjà tourné dans le téléfilm Ne m’abandonne pas de Xavier Durringer où elle joue une jeune fille endoctrinée qui veut partir faire le djihad. Noces est donc l’un de ses premiers grands rôles et elle y délivre une prestation d’actrice puissante et nuancée, entre nonchalance adolescente, attitude déterminée et moment de doute. Son plus bel atout est son regard, fort et intelligent qui ne laissera personne insensible au sort du personnage. L’ensemble du casting est très bon. On y retrouve Sebastien Houbani dans le rôle du grand frère compréhensif, Babak Karimi – qui a des rôles dans de nombreux Asghar Farhdi – dans le rôle du père plus à cheval sur les traditions, Alice de Lencquesaing et Zacharie Chasseriaud pour les meilleurs amis de Zahira.

La scène d’ouverture du film donne le ton du film. Zahira se trouve dans un bureau et discute de son avortement futur avec un médecin. Elle discute de la possibilité de celui-ci, même si elle ne le souhaite pas réellement. Elle a un mode de vie complètement occidentalisée mais réfléchis tout de même en fonction de ses traditions. Le film n’est pas manichéen, et ne le sera jamais, chaque personnage est complexe et n’a pas une simple façon d’appréhender une situation.

La comparaison avec la tragédie grecque est la plus pertinente. Le personnage se retrouve face à un dilemme qui ne pourra se résoudre que par une situation extrême, comme dans les tragédies, elle se retrouve face à une « menace » invisible qui n’est jamais tangible. Ce mariage potentiel, est ici représenté que par des éléments virtuels. L’apothéose vient au moment des fiançailles qui se font à distance. Zahira est en tenue traditionnelle, sa famille également, mais le fiancé est au Pakistan et cette première cérémonie se fera à distance. La scène est à la fois terrible et cocasse.

Noces est un film à la fois actuel et intemporel. Il dresse le portrait d’une jeune-fille moderne qui veut juste trouver sa place tout en continuant à aimer et respecter ses parents et sa famille. Il est tenu de bout en bout par une jeune actrice, Lina El Arabi, qui devrait avoir une belle carrière devant elle. Son constat n’est jamais manichéen et questionne le spectateur sans forcer sa pensée. C’est un film intelligent à voir absolument.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s